A Casablanca, les enseignants et parents d’élèves inquiets pour l’avenir

Nouvelle réunion de travail avec les représentants des professeurs et des parents d’élèves de Casablanca. Lors de cette réunion, j’ai pu y recueillir les multiples questions que se posent le corps enseignant et les parents d’élèves sur le système de l’enseignement français à l’étranger. 

Parmi ces questions, la plus importante est sans doute l’implication de l’Etat dans la pérennisation des moyens et l’ambition des objectifs.

Quel projet pédagogique pour le réseau des Établissements en gestion directe ? Quels moyens pour porter ce projet ? Quelle part l’État doit-il y prendre ?

L’émancipation est-elle encore au centre du projet pédagogique des établissements en gestion directe ?

Une chose est certaine, c’est que sans une vision claire, la privatisation emportera tout : la vision pédagogique, la qualité et la stabilité des établissements, le statut des personnels et les rapport entre parents d’élèves et institution pédagogique. Dans mon programme, je propose des actions concrètes dans ce sens et que je souhaite porter auprès de nos institutions représentatives.

Partager cet article

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email