Karim Ben Cheikh

Qui suis-je ?

Découvrez le parcours et les engagements associatifs et militants de Karim Ben Cheikh.

D'où je viens ?

Je suis né et j’ai grandi en Tunisie il y a 45 ans, d’une mère française et d’un père tunisien. Je suis pacsé et père de deux filles, 4 et 8 ans. J’exerçais jusqu’en 2021, et depuis 16 ans, la profession de diplomate avant que mon engagement politique ne m’incite à franchir le pas d’une nouvelle forme de participation aux affaires publiques.

Issu d’une famille modeste, j’ai passé mon enfance en milieu rural en Tunisie, j’y ai fait mes études primaires à l’école publique tunisienne avant d’intégrer, grâce à une bourse sociale du gouvernement français, le lycée français de la Marsa où j’ai effectué ma scolarité au collège et au lycée.

"

Je souhaite porter des convictions sociales fortes et poursuivre mon engagement pour les Français de l’Etranger.

Ma formation universitaire et mon parcours professionnel

Je suis arrivé en France en 1995 pour poursuivre mes études supérieures. J’ai découvert pendant mon parcours universitaire le militantisme et les engagements citoyens à l’occasion des mobilisations sociales. Étudiant boursier du gouvernement, logé en résidence universitaire, j’ai obtenu ma maîtrise d’Administration Économique et Sociale à l’université Paris la Sorbonne, avant d’effectuer en 2000 un troisième cycle de « Gestion des transformations sociales » à Sciences Po Paris. J’ai poursuivi ma scolarité rue Saint Guillaume, pour obtenir le diplôme de Sciences Po en 2002 puis le Diplôme d’Études Approfondies « Aires politiques comparées » sur le monde musulman en 2004. Passionné par les questions sociales et les questions internationales, j’ai passé avec succès le concours de conseiller des affaires étrangères du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, que j’ai intégré le 1er janvier 2006. 

À mon entrée au quai d’Orsay, j’ai travaillé au sein la direction d’Afrique d’abord sur Madagascar et l’Océan Indien, avant que me soient confiés la Côte d’Ivoire et les thématiques de sécurité au Sahel. J’ai été nommé deuxième conseiller et chef du service de presse de l’ambassade de France au Maroc, de 2008 à 2012. Par la suite j’ai servi à Washington comme conseiller Afrique de l’ambassade de France aux États-Unis de 2012 à 2014. De retour à Paris, j’ai travaillé au sein du Centre d’analyse, de prévision et de stratégie du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères en tant que chargé du Maghreb, de l’Afrique de l’Ouest et du Sahel entre 2014 et 2016. 

En 2017 je suis nommé Consul général de France à Beyrouth, où j’ai résidé quatre ans. Ce poste m’a permis de servir la communauté française installée au Liban qui subit de plein fouet une crise politique, économique et sociale sans précédent. J’ai été également en première ligne dans la coordination de l’aide française au Liban et à la communauté française après l’explosion du port de Beyrouth du 4 août 2020. J’ai reçu la médaille d’honneur des Affaires étrangères à l’issue de cette mission.

Mes engagements associatifs et militants

Je suis un des membres fondateurs, aux côtés de Selim Ben Abdesselem, de l’association France Fraternité, qui avait l’ambition de promouvoir les valeurs de la république à la suite du séisme politique de 2002. J’ai également été membre de Médecins sans frontières, pour le compte duquel j’ai effectué en 2001 une mission d’évaluation en République Démocratique du Congo. 

En fonction, pour des raisons évidentes de neutralité, mes engagements sont restés plus discrets, sans pour autant modérer mes convictions. J’ai été en 2016 le conseiller pour les questions internationales du candidat socialiste à l’élection présidentielle, Benoit Hamon. J’ai notamment coordonné le pôle international du candidat aux côtés de Pouria Amirshahi, alors député des Français de l’étranger de la 9ème circonscription.

Aujourd’hui, je souhaite servir les valeurs de la République et défendre le modèle républicain qui ont fait ce que je suis. Je souhaite porter des convictions sociales fortes et poursuivre mon engagement pour les Français de l’Etranger. Je me présente donc comme candidat d’une union citoyenne qui rassemble la gauche progressiste, écologique et sociale pour l’élection législative de 2022, dans ma circonscription de naissance, celle dans laquelle j’ai résidé plus de la moitié de ma vie.

Retrouvez le programme

Découvrez le programme porté par Karim Ben Cheikh, candidat à la 9ème circonscription des Françaises et Français établis hors de France.